Devant un mandala de sable, dans un lieu appelé Free Tibet.



«L'exaspération des Tibétains doit être grande pour qu'ils prennent le risque de défier Pékin au coeur du sanctuaire de Lhassa, la ville la plus contrôlée de Chine. Là est le principal enseignement de cette poussée de fièvre : malgré une implacable répression, que le dalaï-lama qualifie d'"inimaginable", malgré une politique de sinisation brutale qui pourrait un jour rendre les Tibétains minoritaires sur leur sol, des moines bravent la peur pour interpeller la communauté internationale. Ce courage mérite d'être salué.» (Le Monde, 16 mars 2008)
Voir le fil de l'actu au Tibet.