En forme d'édito

  • SLAgora, c'est fini, déjà. Je suis triste. Pas parce que j'aimais particulièrement le SLAgora. Mais parce que c'est une énième tentative de presse indépendante (des agences) et francophone qui échoue. A chaque fois, ce sont les mêmes questions qui sont évoquées: temps et modèle économique. Abandonner l'actualité de Second Life et des mondes virtuels aux communiqués de presse, aux seuls intérêts économiques, me désespérerait. Bien sûr, il y a le travail d'Olivier Klaxon (même si....), de Skall (actuellement suspendu, semble-t-il). Mais le principal travail est réalisé par une myriade de blogueurs (j'avais commencé à faire une liste et ai tout effacé à la troisième ligne.... cf ma blogroll ;-)) qui postent sur ce qu'ils font ou font circuler des infos.

    Hier, je discutais avec l'un d'eux. Nous disions que nous étions nombreux (à relativiser.... peut-être 20, 30, 40 ou 50, plus, en francophonie?) à faire le même travail de veille et à ne pas forcément partager. Bien sûr, il y a revue de flux de Wikio à propos de Second Life, il y a le blog de Frédéric Cavazza (tournés vers les marques, le business, et donc pas grand public)).

    Alors est-ce qu'on ne pourrait pas commencer à réfléchir sur un portail francophone commun? Quelque chose qui permette à ceux qui n'ont pas le temps de passer 3 heures par jour en veille de suivre quand même l'actualité? Un lieu qui soit de référence et qui dure? Quel que chose qui nous permettrait, aussi, de gagner du temps, chacun, parce que nous serions sûrs de pouvoir nous appuyer sur d'autres, tout en hiérarchisant et catégorisant l'information? Avec une éthique de base sur la citation des sources?

    C'est peut-être voué à l'échec. Peut-être que la lecture de quelques blogs bien choisis, la lecture du forum de JOL, peut suffire. Peut-être. Mais, lorsqu'on compare à ce qui se passe en langue anglaise (une communauté de blogueurs, plusieurs journalistes, sites d'informations, émissions télés, blogueurs stars), on attend encore le changement qualitatif (parce que quantitatif?) de l'information sur les mondes de Second Life et d'ailleurs.

    Mais au moment où les opengrids explosent, que Second Life recommence à avoir bonne presse, il y a peut-être un travail intéressant à faire pour la pédagogie, pour nous, pour la représentation des mondes virtuels et leurs différents aspects (rolisme, plateformisme, communautés, nouveautés, actus, etc...). Qui est partant pour y réfléchir?